Tu es en fugue?

La fugue te paraissant comme la seule alternative possible à ta situation, tu prends la décision de partir du milieu dans lequel tu vis habituellement. Rappelle-toi qu’il n’est jamais trop tôt ou trop tard pour reconsidérer ta décision. Quelles que soient les raisons qui t’ont amené à fuguer, tu as, à tout moment, le pouvoir de dire « stop » et d’entrevoir d’autres solutions.

De manière générale, dans notre société, la fugue est considérée comme une conduite à risque puisqu’elle peut compromettre ta sécurité ou ton développement. Au minimum, elle évoque une situation de « crise ». Ainsi, les réponses qui y seront apportées auront pour but premier de te « protéger ». Alors, il est essentiel de prendre en considération que les décisions que tu prends pendant ta fugue, influencent la nature de ces actions à ton égard. Même s’il est impossible de tout prévoir, il y a néanmoins des éléments pour lesquels il est important d’être vigilant.

Donne des nouvelles, rassure « ton monde », garde le contact…


Que cela fasse quelques heures ou plusieurs jours que tu es parti, il n est jamais trop tard ou trop tôt pour donner de tes nouvelles. Tu peux sans doute imaginer l’inquiétude que vivent certaines personnes autour de toi depuis ton départ. Il est possible que tu cherches à provoquer une telle réaction. Cela dit, en donnant de tes nouvelles, tu montres que même si tu es mécontent et que tu n’acceptes plus la situation telle qu’elle est, ton intention n’est pas pour autant de disparaître ou de couper les ponts.

Il ne s’agit pas nécessairement de dire où tu es, ce que tu fais ou encore de retourner dans ton milieu d’accueil. Une petite phrase peut être suffisante pour rassurer les gens qui pensent à toi. Le fait de simplement donner un signe de vie peut faire baisser une partie de la tension accumulée depuis ton départ.

Outre le fait de rassurer, garder le contact est aussi la première étape permettant d’améliorer la situation. Dis-toi qu’il sera difficile d’être à l’écoute de ce que tu as à dire si personne n’a de nouvelles de toi.

Par ailleurs, si tu montres un intérêt à maintenir un lien de façon régulière, tu manifestes, par le fait même, un intérêt à trouver des solutions et à être pris au sérieux. C’est à travers des discussions et des échanges que la situation peut changer ou évoluer. C’est ainsi que tes revendications peuvent être entendues et que la négociation devient possible.

Si tu ne souhaites pas prendre contact directement avec les responsables qui s’occupent de toi, passe par une autre personne qui pourra alors servir d’intermédiaire. Que ce soit un membre de ta famille, un travailleur social, un éducateur ou un intervenant, il y a sûrement quelqu’un à qui tu peux transmettre ton message.

Pense que donner des nouvelles ne signifie pas forcément de rentrer en contact direct avec les personnes concernées. Tu peux utiliser d’autres moyens de communiquer plus indirects : courriel, lettre, SMS, etc.


Mets-toi en sécurité… et non dans le trouble…


Même si la situation dans laquelle tu te trouves actuellement ne le favorise pas, évite autant que possible de te retrouver seul. Afin de ne pas trop t’isoler, passe ton temps dans des lieux qui sont fréquentés. Tu garderas ton anonymat tout en étant sous le regard du monde. De cette manière, tu te garantiras un minimum de sécurité.

Il est possible que pendant ta fugue, des inconnus (qu’ils soient mineurs ou adultes) te proposent de l’aide. Sois prudent. Derrière un discours qui peut te sembler rassurant, certains peuvent vouloir exploiter le fait que tu es dans une situation de vulnérabilité (avoir peu ou pas d’argent, être sous l’influence d’une drogue, être perdu, ne pas avoir de toit pour la nuit, etc.). Une fois encore, essaye de ne pas t’isoler. Si tu fais le choix de suivre une personne, tente d’en savoir le maximum sur l’endroit où tu te rends. Et dans la mesure du possible, tiens quelqu’un au courant du lieu où tu vas.

La confiance se gagne, elle ne se donne pas aveuglément…

Si tu ne sais pas où aller ou comment t’organiser, sache qu’il existe des ressources susceptibles de pouvoir accueillir les mineurs en situation de fugue. Ce ne sont pas des lieux où tu peux te cacher, mais où tu peux, par contre, être en sécurité. Ce sont également des endroits où tu peux te nourrir, te laver et dormir, et éventuellement avoir la tranquillité nécessaire pour réfléchir à ta situation. N’hésite pas à les contacter pour te renseigner sur leur fonctionnement.

Il est possible que ta fugue t’amène à explorer certains aspects de ta vie (sexualité, recherche de tes limites, recherche liée à ton identité, etc.). Quelles que soient ces explorations, tente de te renseigner à leur sujet avant de vivre l’expérience. Elles peuvent te mettre dans des situations pouvant comporter certains risques. Être informé ne t’enlèvera aucun plaisir.

Si tu ne sais pas où t’informer, il existe des lignes d’écoute ou des organismes qui peuvent répondre en toute confidentialité à tes questions sur la consommation, la sexualité, les gangs de rue ou d’autres sujets. Mieux vaut en savoir plus que moins; cela pourrait te permettre d’éviter de mauvaises expériences.

Tiens-toi à l’écart des situations qui pourraient te mettre en péril. Même si ce n’est pas ce que tu cherches au départ, certains contextes comme celui de la fugue favorisent des activités pouvant avoir d’importantes répercussions. En voici quelques exemples :

  • Consommation excessive (drogues, alcool, etc.).
  • Possibilité d’être sollicité ou recruté par des personnes ou des groupes à des fins illégales (vente de drogues, gang de rue, sollicitation à des fins de prostitution, etc.).
  • Participation à des actions répréhensibles par la loi (voler, « sauter le métro », « taxage », etc.).


Sois acteur de ta fugue... pas le contraire…


Tu as choisi la fugue comme moyen de contestation, d’expression d’un malaise ou d’exploration de soi. Par ce choix, tu as peut-être voulu envoyer un message à la ou les personnes qui sont responsables de toi. Maintenant que tu te trouves dans cette situation, qu’en est-il? Comment veux-tu que cette situation évolue? Comment penses-tu que cette situation peut se résoudre?

Comme tu as été l’acteur principal dans la décision de ton départ en fugue, tu peux aussi être un acteur important dans la résolution de celle-ci. La fugue aura le sens que tu as envie de lui donner. Tu as toujours la possibilité de faire valoir ton point de vue.

Voici une série de questions que tu peux te poser régulièrement. Même si tu ne peux pas y répondre immédiatement, garde-les à l’esprit afin de t’accompagner dans ta réflexion :

  • Y a-t-il des objectifs que je souhaite atteindre pendant ma fugue? Comment puis-je les atteindre?
  • Ce que je vis actuellement correspond-il à ce que je recherchais au moment de fuguer?
  • Suis-je ouvert et/ou prêt à travailler pour améliorer, clarifier ou régler ma situation?

Si ton départ est motivé parce que tu as reçu des réponses insatisfaisantes à des questionnements en lien avec un sujet précis (logement, école, travail, formation, thérapie, sexualité, placement en protection de la jeunesse, etc.), profites-en pour te renseigner, vérifier et confronter ta perception de la réalité.

Si tes motivations à fuguer sont liées à un désaccord avec les réponses que tu as pu recevoir, c’est le moment d’aller valider ton point de vue. Prépare-toi à faire valoir et à défendre tes idées. C’est peut-être là un point de départ vers la résolution de la situation.

N’hésite pas à partager tes intentions avec la ou les personnes qui ont ta responsabilité légale. Plus tu es honnête sur ta situation, plus tu montres du sérieux dans ta démarche, et plus tu mets les chances de ton coté pour faire évoluer cette situation.

Si tu penses avoir besoin de davantage de temps, que ce n’est pas encore le bon moment pour toi de parler ou de commencer à agir, alors essaye de trouver une entente sur ce dont tu as besoin dans l’immédiat. Appelle ou donne de tes nouvelles régulièrement. Rassure « ton monde ».

N’oublie pas qu’il existe des organismes sur lesquels tu peux t’appuyer et qui peuvent te faire profiter de leurs connaissances sur tout ce qu’implique une fugue. N’hésite pas à les contacter.