Selon les données disponibles, la fugue comprendrait le plus grand nombre de signalements parmi toutes les catégories de disparition d’enfants, soit 72 %. Dans 82 % des cas de fugue il s’agirait d’une répétition. Malgré cela, nous notons l’absence d’une structure permanente documentant l’évolution de l’expérience de la fugue au Québec. Au fil de notre projet de recherche-action intitulé Rejoindre les mineurs en fugue : une responsabilité commune en protection de l’enfance, ce constat est devenu une préoccupation importante, d’autant plus que nous savons que la fugue à répétition a des effets sur le passage à la vie adulte des jeunes. Cette section du site représente donc notre humble contribution et nos premiers pas vers la création espérée d’un Observatoire de la fugue au Québec.

Vous trouverez ci-après un texte intitulé « Les fugues répétitives à l’adolescence influencent-elles le passage à la vie adulte? ». Ce texte écrit par différents acteurs du projet Rejoindre les mineurs en fugue : une responsabilité commune en protection de l’enfance, témoigne des préoccupations animant notre espérance de voir se concrétiser un Observatoire de la fugue.
http://jeunesenfugue.ca/downloads/les-fugues-repetitives-a-l-adolescence.pdf